28/04/2005

Victimes de la mode sous le soleil de Braga!

 

 

 

 

Le soleil est là!
Le soleil est là!
Le soleil est là, là, là!

Le premier rayon
Me caresse le nez
Le deuxième rayon
Me chatouille le menton
Debout!
Je suis réveillé
Toute la journée, je vais chanter!

Mamémo (Si vous ne connaissez c'est que vous n'avez pas d'enfants de moins de 7 ans! ;-))

Comme vous l’aurez compris, cette après-midi fut très ensoleillée, chaude.Nous avons fait une belle ballade jusqu’à Nossa Senhora-a-Branca, nous nous sommes assis sur différents bancs au sein des petits jardins du centre dont les fleurs si éclatantes la semaines dernière encore, n’étaient plus qu’une drôle de masse brunie par les pluies de ces derniers jours. L’odeur sensuelle des fleurs d’orangers était toujours bien présente. Le soleil était lourd, la lumière forte et quelques jupes ont pointé le bout de leur étoffe !

Pour récompenser fiston de ses grands efforts de marche, un Ice Tea à la pêche s'imposait. Nous nous sommes donc assis à notre table habituelle, au café de l’Italienne qui fait face à la plaine de jeu. Nous avons été servi par la jolie brune que nous avons surnommée l’Italienne mais qui vu son accent (de Braga) ne doit pas être plus Italienne que moi. Elle est vraiment jolie, grande, mince, la peau cuivrée, la démarche nonchalante, le style originale. Elle portait une belle tunique indienne orange aujourd’hui qui rehaussait ses longues boucles brunes et ses yeux noirs. Une belle apparition au milieu de ses nanas victimes de la mode toutes plus fadasses les unes que les autres à vouloir à tous prix reproduire les horreurs en vogue !

Je ne sais pas si c’est à la mode en Belgique ou en France (j’espère que non) mais ici il y a une drôle de maladie qui semble frapper les pieds des Bracarenses (du nom romain de la ville : « Braccara Augusta ») à savoir le syndrome du pied pointu, du talon rikiki et couleur flashy ce qui leur donne en général une démarche ridicule surtout que souvent ce syndrome est accompagné de lunettes solaires gigantesques et de jeans taille basse débordant de tout côté de rondeurs qui auraient pu respirer la sensualité…

Victimes de la mode, tel est leurs noms de code !!





01:26 Écrit par Nettah | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

mamemo moi j'connais mamemo ! ma mère m'a emmené les voir quand j'étais gosse, c'était au botanique, et ça devait être aux alentours de... euh... 1984 ? (rien à voir avec le bouquin)

ici ils la mode c'est les UGG, ces bottes fourrées australiennes avec des couleurs pastels (rose, bleu, etc...) popularisées par cette pouffe de Pamela sur les plages de Malibu (sûrement au cas où elle marcherait dans un caca de chien Malibusien...). Ca donne aux filles la démarche sensuelle d'un esquimau en chasse, c'est pas mieux hein !

Écrit par : Vidou | 28/04/2005

Les commentaires sont fermés.