11/05/2005

L'hôtel Frankfurt

Lorsque nous sommes arrivés à Braga en août 2004, nous avons été dans l’ »obligation » de loger à l’hôtel durant 4/5 jours. Grâce à cela nous avons eu la chance de pouvoir découvrir l’hôtel Frankfurt dont les fenêtres donnent sur la plaça da República.

Cet endroit est tenu par deux très vieilles dames. L’une citadine et patronne, l’autre en tablier et pied nu (d'après elle, c'est plus agréable pour travailler) arpentant les couloirs de la demeure avec ses chiffons. A tout moment, je m’attendais à la voir disparaître au détour d’un couloir tant leurs présences étaient délicieusement fantomatiques !

Nous avons eu une grande chambre très propre aux meubles de style en bois anciens dont les tapis étaient usés jusqu’à la corde mais nous avions une vue imprenable sur le café Viana, les fontaines et nous étions réveillés par l’horloge de l’église (dont on ne comprenait pas toujours la logique).

Cet hôtel a eu son heure de gloire, les dames ont été enchantées de pouvoir me faire visiter quelques unes de leurs plus jolies chambres.

Nous leur avons demandé l’origine du nom de cet hôtel.

Au 19éme siècle deux dames d’origine Allemande sont arrivées à Braga.

A cette époque, le café Viana venait d’ouvrir (c’est le plus ancien café de la ville et il a une atmosphère vraiment belle). Le gérant de l'établissement et l’une des deux sœurs sont tombés amoureux, ils se marièrent et les sœurs ouvrirent cet hôtel qui est resté une affaire familiale jusqu’à aujourd’hui puisque la patronne est l’arrière petite-fille de ce couple.

Aujourd’hui c’est visiblement l’heure du déclin, le mari de la patronne étant très malade, ils ont été dans l'obligation de fermer les cuisines et ces dames travaillent à deux dans cette grande bâtisse.

La pièce commune est très jolie, y trône un piano (héritage familiale) fermé à clé de peur que les clients n’abîment les précieuses touches d’ivoire et au plafond des peintures représentant pour le centre, le commerce et sur les côtés quatre continents et les saisons.

L’endroit est fascinant tellement son air est chargé de souvenirs, de belles pièces et de mystère !

Si vos pas vous mènent un jour en cette place pour quelques nuitées, n’hésitez pas à y entrer…Vous serez sans doute acceuillis par une vieille dame en tablier, pieds nus et echevelée mais très sympathique  et vous serez peut-être les derniers clients d’un hôtel à l’ancienne.

Vous n’y trouverez certainement pas de minibar, de télé dans les chambres. Il n’y aura pas de petit déj’ au lit(ils en servent de très bon au Viana et dans d’autres pastelarias du quartier) mais quel privilège de parler à des ancêtres et de pouvoir presque voir des images du passé déambuler dans les couloirs…







14:27 Écrit par Nettah | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.