07/06/2005

Souvenirs...

Une belle bouffée de souvenir, nous a rafraîchi hier soir grâce à un spécial Guns’n Roses sur Vh1. La belle époque où nous rêvions musique et qu’avec les amis (que nous avons toujours) nous cassions les tympans de nos pauvres voisins avec nos compositions alternatives pop/rock.

Cette époque où mon homme et moi vivions dans un vieux grenier du centre de Bruxelles près de la rue Royale. Les soirées avec les amis ne manquaient pas.

Les rencontres avec Nordin qui jouait, entre deux pétards, de la batterie le dimanche sur  un coin de la rue de la Loi, il voulait créer un espace artistique libre. Mon homme et un copain le rejoignant jusqu’à ce que la police leur demande de remballer tout ça (à par deux, trois pigeons passant par là, je vois pas qui on pouvait em… un dimanche dans ce quartier de bureau !) et que nous commencions à jouer et chanter chez lui (enfin dans son squat, les toilettes tenaient par je ne sais quel miracle en équilibre sur deux vieilles planches, fallait bien viser si on ne voulait pas se retrouver un étage plus bas…). Une ambiance musicale du monde, des grandes soirées avec thé à la menthe devant l’autel dédié à Bob Marley que Nordin avait fabriqué en perçant un trou dans le mur de sa chambre pour que tous les éléments puissent communiquer ensemble…oui, c’était un cas !Jeunes  souvenirs…

 

Spéciale dédicace à Fred (bon anniversaire !), Vidou et les autres :.

 

Sweet child o' mine (Guns'n Roses)

 

She's got a smile that it seems to me
Reminds me of childhood memories
Where everything
Was as fresh as the bright blue sky
Now and then when I see her face
She takes me away to that special place
And if I'd stare too long
I'd probably break down and cry


Sweet child o' mine
Sweet love of mine


She's got eyes of the bluest skies
As if they thought of rain
I hate to look into those eyes
And see an ounce of pain
Her hair reminds me of a warm safe place
Where as a child I'd hide
And pray for the thunder
And the rain
To quietly pass me by


Sweet child o' mine
Sweet love of mine


Where do we go
Where do we go now
Where do we go
Sweet child o' mine




17:35 Écrit par Nettah | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

portugal je découvre ton blog, il es super!
une belge!

Écrit par : christina | 07/06/2005

ok Jai pas dis que je venais tous les jours non plus ;-)
Je suis très touchée...Merci. C'est vrai que je repense souvent à cette période. On a quand même eu une chouette "jeunesse" même si on avait pas de tunes et qu'on savait pas où on allait....On ne le sait toujours pas dailleurs! Mais on s'en sort bien quand même ;-)
Allez A+ et merci

Écrit par : Frédérique | 16/06/2005

De rien! Alzira bien le merci!
Fred, dans ma grande bonté, je te pardonne !Tu as raison de mettre le mot "jeunesse" entre parenthèse car la presque trentaine c'n'est pas bien vieux. On ne sait toujours pas où on va et il ne pleut toujours pas des euros sur nos têtes mais on s'en sort, c'est vrai! Vous nous manquez!

Écrit par : Nettah | 17/06/2005

ah... ces années-là La dédicace me touche, dame Nettah... C'est vrai que c'était bien. On était jeunes, on était beaux (surtout moi), on sentait bon le sable chaud (de Knokke-le-Zoute)
Ceci dit, aujourd'hui c'est bien aussi. Et puis j'aurai des choses à raconter à mon p'tit Maxime, hein ?

Allez, gros bisous à toi, ton gamin et ton homme (dont je ne dévoilerai pas le nom puisque tu t'en charges un peu plus loin...) et puis surtout bon anniversaire à notre Frédérique nationale (que j'ai complètement oubliée le 7 juin, et j'en suis mort de honte).

A+
Vidou

Écrit par : Vidou | 19/06/2005

Hououou! Et on sait bien que le sable de Knokke-le-Zoute est souvent très chaud!
Tu peux avoir honte et si tu oublies le mien gare... ;-)

Écrit par : Nettah | 21/06/2005

oublier quoi ? :-) Mais non, j'oublierai pas... le mois d'août est gravé à jamais dans ma mémoire - je t'enverrai des DVD de films de Jimmy Dean et Marilyn par postpack (pour embêter ton homme!) :-)

Écrit par : Vidou | 23/06/2005

Les commentaires sont fermés.