14/06/2005

Extrait de "C'est beau une ville la nuit" de Richard Bohringer.

Dans les villes mortes. Les jeunes gens agonisent. Trop grave pour voir Venise. Et préfèrent les ventres ouverts à des dentelles portées par les vents du désert.

20:12 Écrit par Nettah | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.