18/08/2005

Impatience...

Tous les chemins ne sont pas faciles à suivre mais ces chemins plus tortueux, plus écorchants ne sont-ils pas ceux qui mènent vers une plus forte lumière ?

Ressent-on toujours ce manque du pays d’origine ou s’estompe-t-il lorsqu’on a trouvé sa voie ?

Je me sens plus libre ici mais mes chaînes sont toujours présentes.

Je me sens bien ici mais trop de gens me manquent ! Je ne suis pas toujours très démonstrative mais je montre mon attachement autrement.

Ici, j’ai un peu de mal à m’attacher aux gens, je les aime bien mais je me sens loin d’eux, je n’ai rien vécu d’essentiel avec eux. Je n’ai pas d’expérience marquante, de celles qui vous lie à vie à quelqu’un même éloignés. Tout cela, c’est le temps qui le forge. Et en ce moment, je  me sens plus comme une sorte d’alien qu’on n’ose pas trop approcher de peur de ne pas le comprendre.

C'est vrai, je suis trop impatiente...




19:46 Écrit par Nettah | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

saudades saudades ... tu en auras toujours!

qu'en au rèste ... c'est pas plus mal comme ça, 1 peu d distance ça ne fait du mal a personne.

alien tu dis? interessant. le jour ou j'irai à braga je te dirai quelque chose avant ... histoire d'avoir 1 rencontre du troisième degré! :)

Écrit par : nelsonmateus | 19/08/2005

Rolala... ...Ca s'estompe même pas un p'tit peu? ;-)

Ok, l'alien est prèt à te rencontrer!!!!;-)

Écrit par : Nettah | 19/08/2005

Comme je te comprends... J'ai vécu ça très fort, au début. Mais ça s'estompe au fil du temps...

Écrit par : Elvira | 20/08/2005

Ouf... ...C'est donc normal!

Écrit par : Nettah | 22/08/2005

Les commentaires sont fermés.