05/09/2005

Correspondance V

Voici la dernière lettre que j’aie en ma possession datant de la guerre. Entre les premières et celle-ci, un an s’est écoulé. Ils sont revenus à Bruxelles, ma grand-mère vient de mettre au monde ma tante et mon oncle qui devait avoir 6 ans se remettait d’un grave accident. Il s’était fait attraper par le ramasse corps d’un tram en voulant récupérer un avion en papier parti sur les rails. Il s’en est sorti avec une jambe fortement blessée, cassée mais il n’en a gardé aucunes séquelles. Malgré la guerre, on sent l’espoir qui tient toujours mon grand-père, cette force qui le pousse toujours vers l’avant et l’optimisme en attendant une vie meilleure. Ma mère est née une bonne dizaine d’année après, surprise de la vie !

 

« Bruxelles le 31 juillet 41

 

 

 

 Chère Bome Bibie,

     Eh bien, il me semble que l’on trouve la vie encore belle malgré tous les ennuis actuels.

     J’ai appris que Aimé est ennuyé pour sa cave avec toi et que tu le forces à vider ses cruchons.

     Ecoutes maman, entre nous, tu n’as pas tort et ce que tu as, on ne sait plus te le reprendre. Enfin cela nous fait un grand plaisir de te savoir en bonne santé morale et physique et j’espère que tu nous reviendras bien solide et toujours vaillante.

     Quand à ici, actuellement, tout va bien. Figures-toi, maman que nous avons eu un petit ennui avec Josette, heureusement que tout est en ordre maintenant.  Comme je te l’ai écrit, nous supposions que la petite avait un peu de conjonctivite, et bien quand Paulette est retournée à la consultation cette semaine (Avant tout, elle a grossi de 150 gr. cette semaine) le docteur sur la demande de paulette a examiné son œil d’une manière plus sérieuse et nous a conseillé d’aller voir un oculiste. Tu vois d’ici la tête de Paulette. Mercredi, elle est allée et notre chère petite avait depuis 15 jours au moins, une poussière dans son petit œil. Du fait d’ouvrir et de fermer son œil cette poussière est rentrée dans l’iris de l’œil. D’après le docteur cela a du lui faire fort mal, mais actuellement tout est en ordre et tu verras à ton retour comme elle nous regarde et comme elle rit maintenant. Quand à ses selles, nous lui donnons le soir avant de dormir un biberon avec de la cassonade et 150 gr de lait et après chaque repas une cuillère à café de miel et aujourd’hui pour la première fois depuis sa naissance, elle a fait sans devoir mettre de suppositoire et ce deux fois.

Donc pour le moment, tout va bien ici.

     Quand au petit tout va très bien. Il continue à bien profiter et le 10 août nous devons retourner à l’hôpital. Si tout va bien, on pourra alors lui mettre un appareil qui lui permettra de marcher avec la jambe dans le plâtre bien entendu, mais enfin s’il pouvait déjà un peu se déplacer cela lui ferait du bien. Quand aux parents de ses deux petits, ils se portent bien également et la chose qui pourrait leur faire le plus de plaisir, ce serait d’essayer de leur trouver un peu de graisse pour leur friture.

     Je pense, maman, Aimé n’est pas venu remettre ta carte d’identité, ni ta carte de ravitaillement mais si tu expliques que tu étais en voyage, ils ne diront rien pour cela.

     Ma chère petite maman, j’attends mercredi avec impatience, parceque cela me semble long de ne pas te voir ainsi qu’à Paulette et tous les soirs, nous parlons de toi et nous sommes surtout impatients de voir ta figure lorsque tu reverras le petit Georges ainsi que la petite Josette, comme ils sont changés déjà depuis ton départ.

     Veux-tu faire les bonnes amitiés à toute la famille ( ?) ainsi qu’à Pépée.

     Maman, cette fois, je te dis au revoir et à bientôt. Nous te serrons tous bien fort de loin pour le moment mais dans quelques jours contre notre cœur.

     Bien des choses pour toi ma bome Bibie et quelques bons baisers.

                                                                                                   Robert. Paulette  « 

 


15:48 Écrit par Nettah | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.