13/09/2005

Des enfants sur un pont

Sur la route pour passer dire bonjour à des personnes sympathiques.

Un pont pour piéton, quatre petites filles regardent les voitures et leurs font signes.

Mon homme et moi-même pensons à la même chose…Nous voyons Julie et Mélissa faire la même chose un jour d’été d’il y a dix ans. Je ressens toujours le même effroi à la pensée de leur calvaire, je me souviens toujours très nettement du jour où j’ai appris leur mort à la radio.

Notre histoire débutait, il faisait beau. Mon homme et moi-même étions dans ma chambre, nous écoutions radio Contact. Les nouvelles passent et nous apprenons que les corps de Julie et Melissa ont été retrouvés…Enterrés dans le jardin de Marc Dutroux. Elles étaient mortes de faim dans le fond d’une cave sordide. Je me souviens de cette sensation de sueurs froides et le chagrin qui me submergea. Je pense souvent à elles, à Ann, Eefje, aux autres enfants qui souffrent, qui ont souffert et qui vont souffrir, je sais que cela existe partout et que l’horreur humaine est sans frontière et sans fin.

Mais est-ce une raison pour se faire une raison ?

Je ne peux pas et je ne le veux pas…

 

http://www.juliemelissa.be/spip/



01:12 Écrit par Nettah | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Froid dans le dos Je me souviens avoir lu des récits de leur calvaire qui m'ont fait froid dans le dos. J'en fait encore des cauchemars et j'ai développé une tendance à la superprotection de ma fille.

Écrit par : sophie | 13/09/2005

Moi aussi... ...J'ai developpé cette tendance.

Écrit par : Nettah | 13/09/2005

Les commentaires sont fermés.